Avec le meilleur spécialiste du crédit renouvelable, obtenez votre crédit consommation, assurance, mutuelle ou financement à crédit avec Urgent Credit, le crédit au meilleur taux.

Informations utiles

Taux d'intérêt au 1er octobre 2012 5,99% BDF
  • crédit consommation, financement inférieur à 1 524 € : 20,30%
  • prêt personnel, financement supérieur à 1 524 € : 19,58%
  • crédit renouvelable financement supérieur à 1 524 € et prêt hypothécaire : 16,75%
  • découvert : 13,36%
  • prêt - crédit à taux fixe : 5,99%
  • prêt - crédit à taux variable : 5,64%
  • prêt - crédit renouvelable : 5,89%
Pour le crédit et prêt conso, les seuils de l'usure sont exprimés selon la méthode équivalente, conformément à l'article 1er du décret n° 2002-927 du 10 juin 2002 relatif au calcul du taux effectif global applicable au crédit et prêt consommation et portant modification du code de la consommation (art. R313-1).
Questions et infos? Contactez-nous
Newsletter crédit ! Abonnez-vous à notre Newsletter du crédit et prêt
Les Chroniques du Râleur : retrouvez toutes les Chroniques

Urgent Credit infos : LE CREDIT RECULE

credit consommation

Une tendance qui se durcit, car jamais le crédit à la consommation n’avait autant baissé que depuis mars 2012. En un an, depuis septembre 2011, le crédit à la consommation a globalement baissé de -11,5% (source ASF).
Aujourd’hui les crédits qui accusent les plus forts recules sont tout d’abord les prêts personnels avec -9,1%, mais également les crédits autos avec -13,9%, en rapport avec la forte chute des ventes… suit le crédit renouvelable avec -8,9%.
Pour autant le marché du crédit reste important avec plus de 26 milliards d’euros, espérons que la France suivra bientôt l’Angleterre qui voit ses demandes de crédit augmenter sur la même période.

Urgent Crédit actus : LE CREDIT IMMOBILIER DANS LA TOURMANTE

reserve argent
Situation bien curieuse où nous avons d’une part des taux de crédits à l’immobilier qui sont des plus attractifs (3,25% en moyenne), que les acteurs du marché se plaignent d’une part d’un manque de produits pour couvrir la demande, que les prix sont en légère régression (hors Paris qui se maintient)… Et bien les banques, reculent face aux nouveaux risques inhérents à l’incertitude économique (baisse du pouvoir d’achat, chômage, précarité de l’emploi,…), le résultat c’est une baisse de 23% des prêts en un an et même de près de 40% sur les logements anciens. L’ensemble de ces effets conjugués présagent une baisse de plus de 20% et si les banques continues à exiger encore plus de garanties, la tendance risque de perdurer..